Publication du règlement européen établissant des mesures d’atténuation et des teneurs de référence pour la réduction de la présence d’acrylamide dans les denrées alimentaires

L’Alliance 7 se félicite de la publication aujourd’hui au Journal Officiel de l’Union Européenne du règlement établissant des mesures d’atténuation et des teneurs de référence pour la réduction de la présence d’acrylamide dans les denrées alimentaires. L’adoption et la publication de ce texte nous confortent dans notre recherche constante d’amélioration de nos pratiques.

L’Alliance 7, engagée dans une démarche de responsabilisation partagée, a été force de propositions et volontaire dans le partage de connaissances depuis le début des discussions, tenant toujours compte des dernières données scientifiques. Après plus de huit années de collaboration et d’échanges constructifs avec les parties prenantes L’Alliance 7 considère ce règlement, inspiré de l’initiative française de déployer des outils pratiques pour aider les plus petites entreprises à se saisir de la problématique, pleinement satisfaisant pour l’industrie.

acrylamide

LES EFFETS POTENTIELS DE L’ACRYLAMIDE SUR LA SANTE

En 2002, pour la première fois, des chercheurs suédois découvrent la présence de ce composé dans des aliments. Le 4 juin 2015, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) confirme que l’acrylamide constitue une «inquiétude au niveau de la santé publique, puisqu’il multiplie potentiellement le risque de développement de cancers à tous les âges».



FACE À CES CONSTATS, LES POUVOIRS PUBLICS S’EMPARENT DU SUJET

Jusqu’à présent, les mesures de gestion des risques mises en œuvre au niveau de l’UE se limitaient à des recommandations concernant la surveillance et le suivi des teneurs en acrylamide des denrées alimentaires.

Le 19 juillet 2017, les représentants des Etats membres siégeant au comité permanent PAFF (Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale) votent en faveur d’une proposition de règlement de la Commission visant à réduire la présence d’acrylamide dans les denrées alimentaires. Cette proposition exige des entreprises et autres opérateurs qu’elles appliquent de bonnes pratiques, proportionnées à la taille et à la nature de leurs établissements, afin de réduire la présence d’acrylamide dans leurs produits. Le texte, désormais publié, encourage à la réduction au plus bas niveau possible les niveaux d’acrylamide dans les produits et exige des opérateurs de faire preuve d’un engagement à réduire l’exposition des consommateurs.

NOS ACTIONS MAIN DANS LA MAIN AVEC LES AUTORITÉS EUROPÉENNES ET TOUJOURS AU SERVICE DES CONSOMMATEURS

 L’Alliance 7 a été une partie prenante très active tout au long de la mise en place de l’encadrement communautaire de l’acrylamide. Défendant le principe de réduction de la teneur en acrylamide ALARA « As Low As Reasonably Achievable » avec des niveaux de référence, L’Alliance 7 a été présente à tous les niveaux de discussions pour diffuser ses connaissances en matière de bonnes pratiques et ce, à travers différentes actions :

    • L’Alliance 7 a participé à la création et la mise à jour au fil de l’évolution des connaissances de la “Toolbox Acrylamide” élaborée par la fédération européenne de l’industrie agroalimentaire FoodDrinkEurope et publiée dans sa dernière version en 2013. Elle détaille 4 types d’outils qui peuvent être mis en œuvre selon la denrée considérée: la sélection de matières premières contenant des teneurs réduites en précurseurs d’acrylamide, l’adaptation de la recette, l’adaptation du procédé de fabrication et la mise en place de recommandations de préparation finale de la denrée par le restaurateur ou le consommateur. Par ailleurs, des brochures synthétiques ont été publiées dans toutes les langues de l’Union Européenne.


toolbox


    • En 2014, L’Alliance 7 aux côtés de l’ANIA et d ‘autres secteurs concernés, décide de sensibiliser et d’accompagner les entreprises agroalimentaires et surtout les PME, sur la question de l’acrylamide, en participant activement à la réalisation d’une brochure qui synthétise les pratiques qui ont démontré leur efficacité pour réduire la formation d’acrylamide avec des fiches spécifiques pour chaque catégorie de produits. Un véritable outil opérationnel et synthétique pour l’industrie.


ania


  • En 2015, L’industrie alimentaire française a partagé ses travaux avec le Syndicat national de l’alimentation et de la restauration collective rapide (SNARR) et le Syndicat national de la restauration thématique et commerciale (SNRTC), ce qui a permis d’aboutir à une brochure sur la gestion de l’acrylamide en restauration.

snaar


  • En 2011, L’alliance 7 a organisé un atelier de sensibilisation pour ses adhérents et en 2016 a participé à l’organisation de webinar en partenariat avec ANIA ; toujours dans objectif de sensibilisation et responsabilisation des opérateurs

  • L’Alliance 7 a également participé au groupe de travail, au sein du Conseil national de la consommation (CNC), piloté par la DGCCRF, afin de définir des recommandations de préparation des aliments dans le cadre domestique. Cela a débouché sur une brochure destinée aux consommateurs.

dgccrf



  • Dès juin 2017, L’Alliance 7 a partagé la position de ses entreprises auprès de parlementaires européens. Une visite a notamment été organisée le 24 juillet avec Gilles Pargneaux (S&D, commission ENVI) sur un site industriel, afin de présenter les enjeux pour les entreprises sur le terrain. La proposition de la Commission a pu être adoptée en comité ENVI fin septembre 2017.



L’Europe a ainsi entériné réglementairement une démarche innovante et responsable de l’industrie agroalimentaire. Cette démarche est le moteur de nos actions au quotidien et la traduction même de nos valeurs de responsabilité et d’engagement vis-à-vis des consommateurs et de notre souci d’amélioration continue.

LES PROCHAINES ÉTAPES

Le règlement sera applicable à compter du 11 avril 2018. Les Etats membres et la Commission doivent poursuivre leurs travaux pour établir des lignes directrices pour les contrôles officiels. L’Alliance 7 suivra bien évidemment de près ces discussions et contribuera à la réflexion en partageant les questions à adresser. Nous prévoyons également de renouveler des sessions de webinars pour aider les entreprises à mettre en application et à s’approprier ces nouvelles dispositions réglementaires et les accompagner.

fde

Consultez le communiqué de presse de FoodDrinkEurope.